<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d34244364\x26blogName\x3dG%C3%A9n%C3%A9riques+TV\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLUE\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://generiques-tv.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://generiques-tv.blogspot.com/\x26vt\x3d-2389104721742475780', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

Les Têtes brûlées

16 juillet 2006




Les Têtes brûlées (Baa Baa Black Sheep puis Black Sheep Squadron) est une série télévisée américaine comportant un pilote de 120 minutes et 35 épisodes de 47 minutes, créée par Stephen J. Cannell et diffusée entre le 21 septembre 1976 et le 6 avril 1978 sur le réseau NBC. En France, la série a été diffusée à partir du 27 mars 1977 sur Antenne 2.

Librement inspirée des exploits de Gregory « Pappy » Boyington et de son « Black Sheep Squadron » durant la guerre du Pacifique lors de la Seconde Guerre mondiale, cette série met en scène les aventures de ces pilotes anticonformistes et téméraires pilotant leur valeureux Corsair.

Livrant le portrait d'une équipe de pilotes de chasse insolents sur le théâtre d'opérations du Pacifique, la série a fait l'objet d'un succès important de la part des téléspectateurs en France.

Le prestige héroïque des pilotes se mêlait à la romance édulcorée des flirts avec les infirmières de l'hôpital militaire, le tout dans les îles paradisiaques du Pacifique où l'action se déroulait.

Cet exotisme était renforcé, pour le téléspectateur français, par le fait que cette zone du conflit était alors peu connue du public, à la fois historiquement et géographiquement ; d'où le succès de la série.

Le portrait donné était hollywoodien et donna une impression succincte de la dureté des combats sur le théâtre Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale.

À cet égard, la série est contemporaine de l'insouciance de MASH qui se déroule durant un autre conflit (guerre de Corée) mais dont l’ambiance est très proche de la deuxième saison, avec les farces de potaches des chirurgiens militaires, et de leurs flirts avec les infirmières. Côté américain, la série permettait de se rappeler le temps d'une guerre « juste » que les pères avaient livrée, alors que les boys revenaient du marasme de la guerre du Viêt Nam.

Bien après les années soixante-dix, le film Pearl Harbor reprendrait cette alchimie composée de guerre pour la bonne cause, mêlée de romantisme suranné.

Anecdotes

Le titre original de la série, Baa, Baa Black Sheep, est hérité du livre de Gregory Boyington, as des campagnes du Pacifique, dont elle est inspirée. C'est une référence à une célèbre comptine pour enfants. Toutefois, cette comptine n'est pas le chant que l'on peut entendre au début de chaque épisode, couvert dans la VF par le discours d'ouverture lu par Jacques Thébault. Le chant en question est Le Chant des Whiffenpoofs (We are poor little lambs/Who have lost our way/Baa! Baa! Baa!). Le sens connoté du mouton noir qui ne suit pas le troupeau est identique en anglais. Bien qu'immatures, les pilotes ne s'en laissent plus conter par l'administration des Marines...

L'épisode pilote est un film en lui-même, très différent du format des épisodes ultérieurs du feuilleton (50 min) ; on y voit Greg Boyington, déjà as des volontaires Tigres volants en Chine à bord d'un Curtiss P-40 s'apercevoir que l'arrivée des Mitsubishi Zero sen a surclassé son appareil. La manière dont Boyington subtilise à ses propres fins une escadrille fonde sa légende et son autorité toute paternelle sur ses pilotes, enfin équipés des Chance Vought F4U Corsair. Tout au long des épisodes, les capacités techniques de l'avion seront éprouvées et dépassées (missions de bombardement, torpilles, réservoirs additionnels, atterrissages en conditions atypiques).

Le vrai Gregory Boyington fait une apparition dans chaque saison. Tout d'abord dans l'épisode 2 d' objectif Rabaul où il joue un général qui souhaite à son propre personnage plus d'emmerdeurs comme lui dans l'aviation américaine. Et il fait une apparition dans l'épisode Organisation, où il joue ce même général qui participe à une fête.

Les zero visibles dans la série sont en fait des North American T-6 maquillés pour ressembler le plus possible au célèbre avion japonais.

Le générique comporte un anachronisme : vers la fin, l’un des Corsair qui plonge (le deuxième) porte sur l’extrados de l’aile droite une flèche blanche pointant vers l’avant. C’est la marque du porte-avions « USS Bunker Hill » entre le 28 janvier et le 28 août 1945. Or les Corsair des Têtes Brûlées ne sont pas embarqués sur porte-avions mais basés à terre, et de plus ils n’appartiennent pas à la Navy mais aux Marines. Cet anachronisme s’explique sans doute par l’utilisation de véritables Corsair pour le tournage, les propriétaires de ces avions historiques n’ayant pas dû autoriser la moindre modification.

Robert Conrad et Larry Manetti sont demi-frères en réalité.

Source : Wikipédia

Libellés : ,



Auteur

Fabrice Retailleau Copywriter

 

Generiques TV

Archives

Cool Blogs

Business Blogs

Reflexions

Astuces

Sexy Blogs

Video Blogs

Explicit Blogs

Anti Blogs

Myspace


Networking